Author: Roman

Sans-titre.jpg

Hausse des prix : le réel coût de l’augmentation sur les projets de vinification et de caves

29 avril 2022by RomanNon classé

 

La crise du COVID suivie par le conflit Ukrainien ont bousculé la chaîne d’approvisionnement mondiale , restreint notre accès aux composants et produits manufacturés ce qui a eu un impact sur les matériaux rentrant dans réalisation des projets vinicoles : acier, inox , béton , bois.

 

Le secteur vinicole subit donc cette hausse du coût des matières premières, des matières sèches ainsi que du matériel viti-vinicole. Cependant cette hausse n’est pas homogène et certains produits sont moins impactés que d’autres : alors que certaines fournitures ont doublé de prix et d’autres connaissent une augmentation plus modérée.

 Quel est le surcoût global de cette hausse sur des projets neufs ?

 

Chez  INGEVIN spécialiste en conception de chai de vinification et projets vinicoles nous témoignons  de ces augmentations subies sur nos différents projets en France.

En moyenne l’augmentation est de 20% à 25% sur le budget total par rapport à nos prévisions d’avant crise explique Rémy Paquentin, directeur de l’agence de Montpellier et architecte.   Une augmentation cependant à nuancer en fonction de la typologie de chaque projet.

  •      + 0 à 25 % selon le matériel concerné

Tout ce qui concerne la réception et le pressurage de vendange a connu une augmentation variant selon les fournisseurs du fait de la dépendance en acier et en composants électroniques de ce type de matériel  ,quant à la cuverie, le béton a atteint les + 15% et l’inox qui est plus dépendant  de l’acier + 25%.

Enfin les utilités (production d’air, d’azote, et froid)  ont-elles subit une hausse de 15%.

La construction et le bâtiment ont eux aussi été largement impactés.

Un bâtiment en charpente métallique verra son coût davantage augmenter qu’un chai plus « traditionnel » demandant des matériaux moins transformés.

Pour atténuer l’effet de cette inflation sur le coût global de son projet, INGEVIN recommande lorsque c’est encore possible de revoir au stade de la conception les matériaux process et bâtiment utilisés en atténuant les solutions techniques nécessitant du matériel qui a les plus fortes hausses.

Par exemple pour le bâtiment, en remplaçant une poutre métallique par plusieurs plus légères, ou bien en utilisant des matériaux comme le béton ou le bois.

La diminution des surfaces construites est également une solution puisqu’elle permet de diminuer les besoins en matériaux de construction. Cette réflexion peut être menée en interne par la structure ou bien par des bureaux d’ingénieries spécialisés comme INGEVIN.

 

 

 

1.jpg

Les erreurs à éviter quand on se lance dans un projet vinicole

12 janvier 2022by RomanNon classé

1 – Vouloir absolument réutiliser du matériel existant

L’investissement dans un outil de production a un coût significatif et c’est pour cette raison que beaucoup se tournent vers la réutilisation de leur matériel existant , pour autant en fonction du matériel et de sa taille,  l’investissement dans du neuf est souvent plus intéressant compte tenu de sa longévité, des progrès qu’il induit et également des subventions que permettent d’obtenir ce type d’achat.

Enfin , la réutilisation de matériel existant contraint la conception du nouveau bâtiment qui devra se soumettre aux dimensions de celui-ci, ce qui entraine régulièrement  une augmentation des surfaces à construire.

2 – Sous estimer les délais de constitution et d’instruction des dossiers réglementaires

Dans le cas d’une construction neuve , il est nécessaire de déposer un permis de construire.

Celui-ci  selon  sa taille  mais également selon les fonctions des différents espaces peut voir la durée d’instruction triplée :

  • 3 mois pour un projet simple sans modification du PLU (Plan Local d’Urbanisme) qui ne prévoit pas d’accueil de clientèle
  • 6 mois pour un projet qui allie production et accueil de clientèle
  • 10 mois si le projet est localisé sur un site classé

Également , à prendre en compte la classification ICPE si cela est nécessaire  , en fonction de la taille du projet celui ci pourra être soumis au régime de :

  •    La déclaration
  •     L’Enregistrement
  • L’autorisation

Certaines procédures comme les études d’impact visant à détecter la présence d’espèce protégées peuvent retarder le projet d’un an !

3 – Ne consulter qu’un seul fournisseur

Un grand nombre de structures notamment de tailles plus réduites ont l’habitude de fonctionner avec leur fournisseurs habituels  ce qui est totalement justifié : Rapport de confiance , loyauté mais aussi garantie d’un SAV.

Cependant lorsque le projet prend une ampleur plus importante certaines entreprises peuvent se montrer plus qualifiées , que ce soit pour la partie bâtiment ou bien process de votre projet vous gagnerez à consulter différentes entreprises et comparer leurs offres :

  • Mise en concurrence = Baisse des coûts
  • Confirmation que l’offre corresponde à votre besoin
  • Solution technologique plus adaptées

LE BON RÉFLEXE  : CONSULTER UNE INGÉNIÉRIE SPÉCIALISÉE AVANT LE DÉBUT DU PROJET

En effet , nombreux sont les maitres d’ouvrage qui choisissent de confier la réalisation et l’encadrement de leur projet à leurs équipes interne. Bien que cette solution semble la plus économe à court terme , son coût sur le long terme est important et il se mesure par :

  • Des surfaces au sol trop importantes car non optimisées
  • Un outil souvent dans l’incapacité de suivre la croissance de l’entreprise
  • Une dégradation des qualités de l’espace de travail
  • Des subventions France Agrimer mal optimisées

En faisant appel à une ingénierie vinicole spécialisée , vous vous assurez de concevoir un outil adapté à vos besoins actuels et futurs et d’obtenir des recommandations fiables par des professionnels qui ont pour objectif de servir vos intérêts.

Pour savoir comment fonctionne un bureau d’étude spécialisée comme le notre rendez vous sur : https://www.ingevin.com/fr/maitrise-oeuvre-vinicole/

Capture-décran-2021-12-17-à-09.07.40-1-1200x741.jpg

Découvrez la vidéo de présentation du chai circulaire réalisé par Ingevin

17 décembre 2021by RomanNon classé

Le concept d’Écochai 4E appliqué au caves Richemer de Marseillan , découvrez en vidéo cette conception unique de chai de vinification intégrant également caveau de réception de la clientèle , stockage et bureaux.

cave-ziway-castel-vignoble-ingevin.jpg

Un nouvel indicateur simple et fiable pour connaître votre performance environnementale au chai

18 novembre 2021by RomanNon classé

Comment évaluer la performance environnementale d’un chai ? Que représente ma consommation d’eau et d’énergie sur ma production de vin ? Quel est l’impact de mon bâtiment sur l’artificialisation des sols et la consommation des matériaux de construction ?

INGEVIN s’est penché sur la question pour répondre à la demande croissante des vignerons et des institutions.

Quel est l’impact de mon bâtiment vinicole sur l’environnement ?

Cette question de plus en plus présente dans la bouche des vignerons ne trouvait jusqu’à présent que des réponses non représentatives et seulement relatives aux matériaux de construction.

Entre la consommation d’eau variant entre et 2 et 10 fois le volume de vin produit , l’électricité utilisée qui subit un pic durant les vendanges, et les différents matériaux utilisés pour réaliser son chai , il semblait nécessaire de mettre en place un indicateur exploitable pour tous , capable de situer le producteur par rapport à sa performance environnementale de construction effective.

 

L’HL / M3

Cet indicateur consiste à déterminer les hectolitres produits par rapport  au mètre carré et/ou au mètre cube construits.

Imaginé par le bureau d’étude INGEVIN , il est facilement calculable puisqu’il suffit de diviser la surface et le volume de son chai par le nombre d’hectolitres produits.

En effet, on constate chez les producteurs une grande variabilité dans la surface de leurs bâtiments pour les mêmes volumes produits, hors plus la surface est étendue plus la consommation d’eau sanitaire , d’électricité pour maintenir à température et de matériaux process (tuyauteries , passerelles) et matériaux de construction pour produire augmente .

Des bâtiments parfois remplis majoritairement de  vide notamment en raison d’agencements non optimisés mais aussi consommateur de main d’œuvres.

Quelques chiffres :

 1,3 Hectolitres au m3 : Ratio moyen observé par Ingevin sur plusieurs dizaines de chais en France

 

4,54 Hectolitres au m3 : C’est le meilleur ratio observé jusqu’à présent par INGEVIN

 

 – 86 % : C’est l’énergie économisée (eau et électricité) que peut générer une densification de son atelier de vinification

 

«L’intérêt de cet indicateur réside dans le fait de faire prendre conscience aux vignerons l’intérêt qu’ils ont à densifier leurs outils de productions.  Réduire les surfaces en densifiant les ateliers est la meilleure solution pour limiter ses dépenses énergétiques et financières car le m2 le plus écologique c’est celui qui n’est pas construit.

Ainsi, INGEVIN préconise de bien évaluer le potentiel de son bâtiment existant avant de se projeter dans la réalisation d’un bâtiment supplémentaire qui engendrera des incohérences de flux.

 

Systématiquement la réorganisation de l’outil de production permet de dégager des volumes supplémentaires et gagner en efficacité opérationnelle.

 

 

Capture-décran-2021-07-01-à-15.38.31-1200x626.jpg

Visionnez notre webinaire dédié au thème de l’embouteillage

5 juillet 2021by RomanNon classé

Ingevin a réalisé le 15 Juin dernier un webinaire en collaboration avec GAI et Limoux conditionnement sur la conception de centres d’embouteillage.

Plus de 60 participants  ont assisté et ont pu poser leurs questions.

Les thèmes abordés étaient les suivants :

► Choisir son materiel
► Bien dimensionner et concevoir ses ateliers
► Les erreurs à éviter
► Des témoignages de directeurs de site d’embouteillage

Pour y assister c’est par ici : https://www.youtube.com/watch?v=FbYrhX7h_do&t=1816s

 

Capture-décran-2021-04-21-à-08.55.19-1200x614.jpg

Roland Tournier fondateur d’Ingevin nominé parmi les 20 personnalités de la filière en 2020

5 juillet 2021by RomanNon classé

« Ne plus concevoir des chais comme nous le faisions il y à 50 ans mais comme nous produirons le vins dans 50 ans » .

C’est le but de Roland Tournier qui après plus de 40 ans de carrière dans le vinicole, a vu les dérives de la technologie ayant obligée la filière à mettre en place des solutions curatives pour résoudre les problèmes provoqués par les innovations précédentes.

Fort de ce constat , l’objectif d’ingevin est de rabattre les cartes en trouvant des solutions disruptives qui résoudront les problématiques actuelles.

Pour lire l’interview complète :

https://www.vitisphere.com/webdocu/top20_du_vin_2020/personnalites_vin-58-Rolland-Tournier.htm

image1.jpeg

Ingénierie Vinicole : Ingevin signe un accord avec l’Ouzbékistan pour la création d’une filière viti-vinicole

12 mai 2021by RomanNon classé

Ingevin faisait parti de la délégation ministérielle Française qui s’est déplacée du 10 au 12 Mai à la capitale Ouzbèk de Tachkent, accompagné par le ministre du commerce extérieur. Le but de cette visite était de rencontrer les décideurs ouzbeks afin d’échanger sur la création d’une filière Vigne et Vin en Ouzbékistan.

Fort d’une activité touristique en pleine expansion , l’Ouzbekistan souhaite capitaliser sur ses atouts et valoriser sa production de vin en structurant une filière productrice qualitative.

Grâce à son expertise en ingénierie vinicole reconnue , Ingevin a été choisi pour piloter ce projet aux débouchés importants pour l’Ouzbékistan.

Ce travail réalisé sous forme d’étude englobera des missions tels que :

  • La caractérisation et la sélection des terroirs et cépages adaptés à la viticulture
  • La conception d’outils de production en adéquation avec leur volonté de production qualitative
  • La mise en place d’une stratégie oenotouristique, commerciale et marketing
Capture-décran-2021-03-26-à-15.45.21.png

Notre chai EODE sur la revue La Vigne

26 mars 2021by RomanNon classé

En Novembre dernier , la Vigne publiait un article complet  sur notre chai gravitaire EODE éco conçu

Un concept breveté par le bureau d’étude en ingénierie vinicole : Ingevin

Initialement, ce chai devait être semi-enterré. Mais notre innovation s’adapte à tous les contextes ! Les m2 économisés grâce à la compacité du concept permettent de concevoir un atelier de vinification haut de gamme dans un bâtiment existant.

Plus d’infos sur l’article :

https://www.vitisphere.com/communique-1704-UN-CHAI-PREFABRIQUE-PREMIUM-ET-DURABLE-premires-vinifications-dans-le-chai-EODE-pour-la-cave-de-Bonnieux-.html#utm_source=cp_elettre

IMG_4702-1200x900.jpg

Ingevin lance 2 centres d’embouteillage !

26 mars 2021by RomanNon classé

En ce début d’année 2021 , Ingevin bureau d’étude spécialisé en ingénierie vinicole a lancé 2 centres de conditionnement en Bourgogne et Languedoc

 

Ces 2 réalisations concrétisent les efforts de recrutement d’Ingévin pour apporter une expertise multidisciplinaire forte dans l’accompagnement des projets de conditionnement .

 L’atelier de conditionnement de Buxy est la dernière tranche de travaux d’un plan directeur lancé en 2016 pour réorganiser en profondeur le site, il est opérationnel depuis le début de l’année et comprend :

  • Une ligne verre d’une cadence de 8 000 cols / heure réalisant les opérations de tirage, bouchage, habillage et encaissage intégrant :
    • De nouveaux monoblocs de tirage et distribution /sertissage des capsules
    • Laveuse et sécheuse des bouteilles en tiré bouché
  • La gestion par robot de l’emboxage et déboxage des tirés bouchés
  • Un atelier de pré mise étendu à 5000 hL supplémentaires

La réorganisation des flux et l’extension de l’atelier de mise en bouteille a préalablement induit la construction d’un nouvel espace oenotouristique, caveau de vente et accueil séminaires (ci-dessous), également conçu et réalisé par Ingévin

La complexité principale du projet aura été d’assurer le déroulement des travaux sans interrompre la production ni perturber l’accueil des clients. Ce défi a été relevé au prix   d’un phasage très rigoureux par Ingévin des étapes successives de travaux :

  1. Construction d’un nouveau complexe oenotouristique et évènementiel bénéficiant d’une meilleure exposition
  1. Réaffectation de l’ancien caveau de vente pour dégager l’espace consacré à la mise en bouteille
  1. Réimplantation de la mise en bouteille dans la zone conditionnement agrandie

2) Le projet des vignerons du Pic Saint Loup est aussi le fruit d’un plan directeur ambitieux lancé en 2015 afin de pouvoir rapatrier l’atelier de mise en BIB situé à Lunel dans un bâtiment loué par les vignerons.  A terme le nouveau site situé en périphérie du village d’Assas permettra d’accueillir l’ensemble des activités de vinification et d’élevage de la coopérative.
Cet outil moderne intègre les fonctions suivantes :

  • Cuvier de pré-mise de 4000 hl
  • Ligne de BIB
  • Palette de filtration automatique
  • Robot palettiseur
  • Zone de prestation pour les camions de mise en bouteille
  • Stockage et rayonnage semi-automatique des produits finis

L’expertise de l’équipe Ingévin, a permis de piloter la réalisation de ces 2 centres de conditionnement et de trouver des solutions aux fortes contraintes rencontrées.  La mise en place de plans directeurs réfléchis, intégrant l’ensemble des objectifs du maitre d’ouvrage et leurs contraintes, a permis la réalisation d’outils performants.

Ingévin réalise de nombreux sites de conditionnement et accompagne également les unités de mise en bouteille dans l’amélioration de leur performance industrielle par des audits et des formations spécifiques des équipes.